Les responsables marketing l’ont compris : le contenu est le meilleur atout pour séduire tout au long du tunnel de vente, depuis la notoriété jusqu’à la fidélisation. Face à ce consensus, la bataille des contenus est largement engagée. Conséquence : la production subit une inflation exponentielle. En témoigne cette infographie désormais classique du nombre de données générées sur Internet en 1 minute (ici la version 2016).

Ce que donne la bataille du contenu en 1 minute sur Internet

données sur Internet en 1 minute en 2016

Comment gagner la bataille de l’attention

Face à ce raz de marée de données, le directeur marketing doit se lancer dans la bataille de l’attention auprès de ses cibles et réaliser des contenus susceptibles d’intéresser ses utilisateurs tout au long du parcours allant du simple prospect à la décision d’achat et la fidélisation.

Pour gagner la bataille de l’attention, le marketing de contenus doit s’appuyer sur une production qualitativement supérieure à celle de ses concurrents. En plus de la valeur ajoutée apportée par le fond, la forme et les éléments techniques représentent aussi un véritable enjeu comme en témoigne l’infographie réalisée par Siege Media.

Cette infographie recense 17 règles pour optimiser ses contenus à des fins marketing. Une fois appliquées, ces astuces devraient rendre vos contenus plus performants et attractifs que ceux de vos compétiteurs.

Ces 17 astuces et best practices s’appuient sur des constats issus de diverses études sourcées en fin d’infographie.

 

Les 17 astuces et règles pour des contenus plus efficace que ceux de vos concurrents

1 : 1 adresse web courte. En moyenne, les adresses des sites classés en première position contiennent 50 caractères.

2 : Insérez des contenus graphiques inédits. Mieux les contenus interactifs convertissent 2 fois plus qu’un contenu statique. Si vous n’avez rien sous la main, un petit GIF détend toujours le lecteur.

3 : Écrivez un titre qui déchire et attire. Beaucoup à été dit sur le titre,  sachez juste que le titre sera à 80% le déclencheur de lecture sur le web. A toutes fins utiles, vous pouvez aussi jeter un œil sur cette présentation réalisée au SEOCAMP 2016 par Jerémy Allard.

4 : Écrivez simple ! Facilitez la lecture. Selon cette infographie, l’optimal est d’obtenir un score de 76,5 au test de lisibilité de Flesch. Reste que ce test est valable en anglais. Pour le français vous avez de nombreux outils pour effectuer ce test. Par exemple Antidote (indispensable pour tout copywriter), ou encore l’outil en ligne labs.translated.

 

Antidote pour vérifier la lisibilité

Avec Antidote, vérifiez votre style et la lisibilité

Dans word, il vous suffit de cliquer sur « grammaire et orthographe » ==>options ==> vérification ==> afficher les statistiques de lisibilité.

Suivez ces règles pour faire simple et lisible :

  • Pas plus de 15-18 mots par phrases
  • Évitez les mots de plus de trois syllabes
  • Évitez la voix passive

5 : Structurez vos contenus. Les utilisateurs veulent une réponse rapide. La liste à puce reste l’arme ultime de la mise en forme.

6 : Des polices plus grandes, mon nouveau combat (sans doute l’âge et la vue en baisse). Les pages les plus performantes affichent des polices de 15,8 pixels. Celles de ce post sont de 16px.

7 : Un temps de chargement rapide. Pensez à alléger le poids de vos images pour accélérer le temps d’affichage de vos pages.

8 : Du visuel : les articles les plus lus emportent en moyenne 9 images.

9 : Des photos professionnelles : les belles photos réalisées par des professionnels ont un taux de partage de 121 % supérieur aux autres.

10 : Insérez une image tous les 75-100 mots

11 : Privilégiez une barre de partage social flottante (c’est le cas ici à gauche), mais aussi pour ma part en bas. La statistique n’empêche pas la redondance.

12 : Insérez une grande image. Pinterest aime les grandes images, facile à partager.

13 : Des liens internes. C’est bon pour le référencement et la crédibilité.

14 : Des liens externes,  c’est bon pour le référencement.

15 : Faites long. Les études tablent sur une longueur de post optimale de 2000 mots. 2416 selon l’infographie. Sur ce point, il y a plusieurs écoles. Celle du bref à l’instar de Seth Godin ou du long comme Neil Patel. Dans les 2 cas le nombre de partages est très très élevé. La notoriété s’ajoute ici à la qualité et in fine, rend caduque le volume.

Faire court comme Seth Godin

C’est bien un post complet de Seth Godin. La concision n’exclue pas le partage.

16 : Choisissez les jours et heures de publication et de partage sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Linkedin etc.). De nombreuses statistiques existent sur le web et sont faciles à trouver.^Vous pouvez jeter un oeil sur cette infographie sur mon tableau social media

17 : Choisissez avec pertinence vos partages « froids ». Par exemple, les statistiques sont formelles : il vaut mieux envoyer vos emails lundi et/ou mardi.

17 astuces pour faire un contenu meilleur que celui de vos concurrents

@fabricefrossard