lean content

Le marketing de contenu, ou content marketing, impose une production potentiellement onéreuse et chronophage. Pour pallier ces défauts est apparu un nouveau terme depuis un couple d’année : le lean content.

Le lean-content serait au marketing ce que le lean management est à l’industrie: un process d’amélioration permanente avec une stratégie des « petits pas ». Un petit survol de la littérature dédiée à la production de contenu en mode lean se focalise surtout vers un aspect purement quantitatif : comment produire plus au moindre effort et à moindre coût.

Une inspiration issue des lean-startup, soit une itération permanente entre le produit et le consommateur pour mesurer les progrès réalisés et modifier le produit en conséquence.

Appliqué au marketing de contenu, le lean est à la fois un mode de production et une validation permanente de sa pertinence par une mesure constante et un ajustement itératif en fonction des objectifs. Pour être plus vernaculaire, c’est un mode de production agile destiné à optimiser le ROI.

Et ce en partant du principe que le contenu vous permet :

– D’être mieux référencé par les moteurs (SEO)
– De démontrer votre expertise
– D’initier et de participer à la conversation
– De créer des leads en nourrissant (nurture) les prospects potentiels

Le lean content en pratique.

La définition la plus simple sur le lean content appliqué est cette analogie cuisinière dite « the turkey dinner » de Rebecca Lied de l’Altimeter Goupe. « Il faut créer une montagne de contenus – un ebook par exemple » et la découper en dé pour créer des restes. La dinde est le plat chronophage à réaliser, mais les restes pourront être consommés des jours durant. »
Source :

Le principe est simple : à partir d’un contenu conséquent il faudra en imaginer toutes les déclinaisons possibles

– Billets de blog
– Présentation slideshare
– Vidéo
– Infographie
– Podcast
– Newsletter
– Cheatcheet
– Etc.

ean content turkey dinner

La beauté de la chose est que cela fonctionne dans les deux sens comme le montrent ces deux infographies. Soit vous partez d’un contenu monolitique pour en faire autant de micros contenus…soit l’inverse. Toutefois, en déclinant des micros-contenus, vous avez la possibilité de cibler plus finement en utilisant le canal de diffusion idoine.

du contenu modulaire

et dans l’autre sens

micro contenu

La curation : le self-service de la création de contenus

Depuis sa popularisation en France par Pearltrees, Kweeper ou Scoop-IT, le concept de curation fait florès. Dans un contexte de lean content, la curation est le raccourci ultime. Pour faire court, l’objectif est bien ici de recycler des contenus déjà produits par d’autres. Soit en les utilisant directement sur votre site, soit en amalgamant diverses sources pour créer un nouveau document.

Ce n’est pas un hasard si Scoop-it vient de publier un excellent livre blanc dédié au Lean-content (qui m’a inspiré ce post, merci à eux) et qui résume de manière simple tout le process lean. Le concept global est décrit dans la capture ci-dessous et se fonde sur l’idée d’un Hub de contenu (scoop-it préférentiellement –  )a partir duquel le multiples déclinaisons et diffusions sera effectuée. Ce hub pourrait être tout aussi bien votre site ou blog.

curation de contenus process

Pour finir, je partage avec vous les 10 commandements du Lean Content tels que définis par Heidi Cohen, spécialiste du contenu et de la curation.

1) Le lean content ne coûte pas cher
2) Le LC se focalise sur le consommateur – la définition de marketing persona est indispensable
3) Il élimine les redondances dans la création et la diffusion : le création est un processus continu et itératif
4) La déclinaison des contenus permet de faire le maximum avec le minimum. Les multiples déclinaisons permettent aussi de fournir un contexte cohérent sans efforts.
5) Il exploite la curation et le contenu issu de l’utilisateur (UGC – typiquement en exploitant les commentaires)
6) La précession est donnée à l’image
7) Il est mobile friendly
8) Il est simple à consommer
9) Il utiliser la force des réseaux sociaux et la viralité
10) Il demande une optimisation rapide. Sur le modèle du test & learn, l’efficacité du contenu est mesurée en permanence et la rétroaction immédiate.

Plusieurs sources sont à regarder de plus près

Marketo et un livre blanc sur le contenu lean

Scoop-it

Content Director
Le livre blanc sur le contenu lean
Le blog d’Heidi Cohen
Repurposing content
23 définitions du Lean Content

et l’ancienne présentation de Scoop-it, recyclée

 »