Comment veiller efficacement

A l’heure de l’infobésité, la veille reste pour beaucoup un sujet compliqué et chronophage. Que l’on soit un particulier, une petite entreprise, un professionnel de l’information, la veille est un pilier pour construire une offre, trouver un bien, trouver un emploi, surveiller la concurrence ou encore nourrir un billet de blog entre milliers d’autres usages.

Au fil des ans, que ce soit en tant que journaliste, consultant ou autre fonction, j’ai été amené à développer ma propre plateforme en utilisant des outils gratuits (et parfois payants en entreprises ou des besoins ponctuels) pour assurer ma veille quotidienne sur de multiples sujets.

Tant que l’on n’a pas un volume important d’informations à gérer, cette méthode qui assure à la fois la collecte, la diffusion et le stockage suffit à 80% de mes besoins. Pour une veille plus profonde, la veille est un métier et faire appel à cette compétence utile.

Comme vous le verrez j’utilise des outils simples flux rss, feedly pour consolider, evernote pour le stockage, scoopit pour partager et stocker, et les mêmes depuis longtemps, et ce même si je teste régulièrement d’autres outils. Mon conseil : ne vous lancez pas dans des usines à gaz, un outil simple bien maîtrisé remplace un progiciel de veille complexe, souvent difficile à exploiter ou même des plateformes gratuites et efficaces, mais difficile à maîtriser. Typiquement, je n’ai pas mentionné Yahoo Pipes, souvent trop complexe à programmer pour beaucoup.

Autre conseil : l’efficacité de votre veille et son partage est dans l’articulation que vous donnerez entre les différents outils, par exemple un flux twitter lu dans feedly et stocké dans evernote ou encore un article de presse commenté et nettoyé avec Clearly et partagé dans evernote (ou Pocket c’est selon).

L’intérêt de la veille est dans l’exploitation utile de l’information recueillie. A ce stade, seul le cerveau peut faire quelque chose.

N’hésitez pas à commenter, amender, proposer enrichir et à partager vos outils et méthodes.
IL n’est de joie que dans le partage :-)