Flurry,  société spécialisée dans les applications mobiles,  a réalisé une étude avec KPCB sur les dépenses publicitaires par média, et le temps de consommation de ces mêmes médias.

Deux constats

Si le ratio investissement/temps de consommation est plus ou moins équilibré sur la TV, la radio et le WEB, le delta est impressionnant sur les investissements publicitaires dans la presse papier, et de manière encore plus flagrante sur les mobiles.

Pour la presse, le ratio est quasiment  de 1 pour 5. Au vu de ces chiffres, on ne peut qu’être inquiet pour l’avenir de la presse qui ne représente plus que 6% de notre consommation des médias pour 29% des investissements publicitaires. La dilution de l’attention des médias papiers augure d’un avenir encore plus sombre pour cette industrie. Qui devra, et c’est le second enseignement de cette étude migrer massivement vers le mobile auxquels les américains consacrent 23% de leur temps de consommation. Un chiffre élevé au regard des investissements publicitaires de seulement 1%.

Il sera intéressant de mesurer les changements de comportement des annonceurs dans les mois et années à venir et de la même façon trouver une mesure efficace de l’impact des publicités par médias.

Je suis preneur d’une étude équivalente en France.