En B2B, la présence d’une entreprise sur les réseaux sociaux se pose souvent. “Pourquoi irais-je sur les Twitter ou Facebook ? Mes clients ne sont pas là.” Cette question est sans doute la plus récurrente et la plus pertinente. A quoi bon, quand votre entreprise est “sous le radar” et ne touche qu’une niche de clients spécifique aller sur des médias et réseaux sociaux “grand public”. Généralement, une entreprise B2B connaît assez bien ses clients (ou le devrait) et sait où les trouver sans frayer dans les océans conversationnels de Twitter, Facebook ou autre.

Pourtant, ces mêmes entreprises n’hésitent pas pour la plupart à réaliser des opérations de relations presse ou de publicité pour se faire connaître. Occuper le terrain. La cohérence voudrait alors que ces opérations soient étendues à l’ensemble de l’infosphère, incluant donc les réseaux et médias sociaux.

Deux entreprises l’ont très bien compris, l’une depuis longtemps et l’autre depuis peu : Microsoft et IBM. Ces deux géants de l’IT n’hésitent pas à industrialiser l’occupation de terrain. Chez le premier, la consigne est donnée à tous les employés d’avoir un réseau social le plus développé possible. Que ce soit sur linkedin, viadeo et autres. Pour le second, l’installation d’un réseau social d’entreprise à fait exploser les frontières entre interne et externe. Pour pousser beaucoup plus loin cette dynamique, IBM a clairement demandé à ses employés d’être présent sur les réseaux et médias sociaux. Si vous avez de nouveaux followers issus de cette entreprise ne soyez pas étonnés .
De même, il est aujourd’hui très facile de trouver par Google le profil d’un employé d’IBM ou directement par l’annuaire en ligne. .

Une loi simple : être vu et être accessible

Il y a de nombreux autres cas d’entreprises dans la même démarche. A quoi bon ? IBM et Microsoft sont mondialement connues et l’indice de notoriété frise les 100% de la population.
Souvent, pour illustrer les stratégies de présence sur Internet, l’article sera illustré par un jeu de go (un goban). Ces entreprises ont compris très vite que la rémanence de la marque assurée par l’occupation de terrain accentuait la familiarité avec cette même marque. Un procédé fondé sur la cognition assez simple en soi, mais redoutablement efficace d’un point de vue marketing.

De même, c’est aussi une façon d’augmenter rapidement votre référencement naturel dans les moteurs. Dépenser beaucoup pour maîtriser son identité numérique est pertinent, mais l’empreinte numérique, quand elle est bien maîtrisée permet d’obtenir de très bons résultats.

De plus cette opération vous permettra aussi de maîtriser la communication de vos salariés en ligne. Pour mémoire, près de 15% parlent déjà de leur entreprise sur les réseaux sociaux comme le relevait une étude menée par l’agence Hopscotch, autant systématiser cette communication et la guider. Bien sûr, avant de lâcher vos salariés sur les réseaux et médias sociaux, assurez-vous d’avoir réalisé une charte d’utilisation et d’usage des réseaux sociaux et consulter les décisions de justice liées à ces usages.